Sur les pas de Bernadette - 2 : Massabielle

Publié le 7 Août 2016

Sur les pas de Bernadette - 2 : Massabielle

Lourdes 1858

Jeudi 11 février 1858 - 1ère apparition

C’est dans un contexte d’extrême pauvreté que le jeudi 11 février, Bernadette, sa sœur Toinette et leur amie Jeanne s’en vont chercher du bois et des os.   

Le ciel est bas, couvert et laisse tomber de la neige et de la pluie mêlées, il fait bien froid sur les Pyrénées en ce mois de février 1858.

Les filles traversent le vieux pont de pierres et se retrouvent sur la rive gauche du Gave. Elles rejoignent l’île du Châlet en passant par le moulin Savy. Elles se retrouvent dans une grande prairie entourée par le Gave et le canal du moulin. Au fond du pré, il y a une vieille roche abrupte et mystérieuse appelée Massabielle. C’est « la tute- aux- cochons », un abri  dégoutant où l’on mène les porcs se nourrir car il y a plein de déchets.

Les petites filles cavalent dans l’herbe humide et poussent soudain des cris de joie en apercevant  au pied de la grotte, une grande quantité  de bois charrié par les eaux. Il faut se déchausser pour traverser l’eau glacée du canal presque à sec.    

Toinette et Jeanne ont vite fait de sauter dans l’eau et remplissent déjà le panier tandis que Bernadette, de santé fragile cherche une solution pour ne pas se mouiller les pieds.

Sur les pas de Bernadette - 2 : Massabielle

Bernadette reste seule entre Gave et canal et se résout finalement à enlever ses sabots et ses bas pour traverser à son tour.  

Sabot en main, son attention est brusquement attirée par un bruit de vent. Elle tourne la tête de tous côtés mais les peupliers sont immobiles. Elle saisit l’autre sabot et voici qu’un nouveau bruissement  lui fait à nouveau lever les yeux. Son regard balaie circulairement et s’arrête dans une anfractuosité de la grotte.

Un églantier s’agite dans une  niche en haut, à droite du rocher puis elle voit une douce lumière entourant ce qui ressemble à une belle jeune fille.

Bernadette se frotte les yeux, se persuade qu’elle est victime de quelques hallucinations…

 La silhouette toute de blanc vêtue est toujours là. Elle la détaille subjuguée, sa taille est ceinte d’une ceinture bleue et ses pieds sont recouverts de roses jaunes, un chapelet pend à son bras, elle ouvre les mains pour accueillir Bernadette.

Face à cette vision surréaliste, Bernanette ressent le besoin imminent de faire le signe de croix mais elle est paralysée et n’y parvient pas.

Comme si elle le comprenait, la dame au voile blanc lui montre comment faire et  tout devient simple pour Bernadette qui s’agenouille et se met à égrainer son chapelet.

La dame tend une nouvelle fois les bras, Bernadette n’ose pas avancer plus loin. La robe blanche s’évanouit laissant dans la niche cette lueur qui l’auréolait.

Sur les pas de Bernadette - 2 : Massabielle

De l’autre côté du canal, les compagnes de Bernadette la hèlent avec ironie.

Que fait-elle là agenouillée à prier au lieu de venir les aider ?

Le roc est redevenu sombre, la niche laisse pendre un roncier immobile constate Bernadette qui scrute les parois de la grotte.

 Bernadette est tellement impressionnée de cet évènement hors du commun  qu’elle ne peut garder son secret et le dévoile aux deux autres.

Le soir à la prière, elle se met à pleurer d’émotions et Toinette raconte tout.

Louise, sa mère, se fâche, interdit  à la jeune fille de retourner à Massabielle et d’en parler à qui que ce soit.

Mais la rumeur se répand vite. Jeanne et Toinette n’ont pu garder leur langue, Bernadette elle-même s’en confesse au curé. A suivre....

Episode 1 : L'enfance de Bernadette

http://tdbc.over-blog.com/2016/08/sur-les-pas-de-bernadette-1-son-enfance.html

Sur les pas de Bernadette - 2 : Massabielle

Rédigé par

Publié dans #Culture

Repost 0
Commenter cet article