De Paris à Louxor

Publié le 18 Avril 2016

De Paris à Louxor

Chapitre 1

Notre croisière en Égypte restera mon plus merveilleux souvenir de voyages.

Je prends les choses très au sérieux en achetant le guide Michelin, en consultant des forums et en étudiant les avis des touristes sur Tripadvisor .
J’alerte rapidement mon mari :

« L’eau du Nil est impropre à la consommation, les légumes des buffets sont lavés avec l’eau du fleuve, il ne faut pas se baigner dans la piscine du bateau qui est un vrai nid à microbes, les femmes n’ont pas le droit de se balader en short, il est conseillé de se faire vacciner contre la diphtérie et la fièvre jaune, sur le bateau le bruit des moteurs est assourdissant…
- Tu oublies qu’il y a des crocodiles dans le Nil ajoute t’il me coupant dans mon inventaire.
- Arrête de rire comme un âne, y’en plus de crocos dans le Nil, ça aussi c’est marqué dans le guide »
Je prends tout de même rendez-vous avec le docteur pour une ordonnance
d’anti diarrhéique, d’antidouleurs, d’antispasmodiques, d’anti coups de soleil, d’anti moustiques…
« Vous partez dans le désert ? ironise le toubib
-  Bin, non en croisière sur le Nil
- Vous savez que les risques sanitaires sont assez limités
- Ah ! »
Pas encore complètement convaincue, je finis malgré tout les bagages avec enthousiasme.
Comme à chaque voyage, mon époux monte sur la balance avec les valises dans les bras pour contrôler leur poids. Comme d’habitude, elles sont énormes et s’en suit les chamailleries traditionnelles de préparation des vacances.

« T’as encore mis trop de paires de chaussures. Tes baskets à elles toutes seules pèsent une tonne !
- Y’a besoin de tous ces pulls. Ah oui, une petite laine en cas de froid polaire, on ne sait jamais ! »
Cool, nous sommes en vacances. Facile à dire car en avion, je ne suis pas plus décontractée.
Lui s’installe côté hublot pour filmer et moi, je m’accroche aux accoudoirs pour prier.
En arrivant sur Louxor,  je me détends enfin en apercevant la vallée du Nil, une bande verte et bleue qui traverse le désert,  c’est magnifique !

Mon cœur bat fort, un frisson me parcourt à la perspective de toutes ces merveilles que nous allons découvrir.
 

Image vue du ciel guide du routard
Image vue du ciel guide du routard

Image vue du ciel guide du routard

Louxor est le port d’attache des bateaux de croisière. 
Pour l’instant on ne voit pas le Nil. Devant nous des dizaines de bateaux sont amarrés à touche-touche sur quelques centaines de mètres et quatre rangées. 
Pour regagner le nôtre, nous devons traverser d’autres embarcations.
Ouf, nous voilà enfin dans le Crocodilo, un bateau de style anglais, un peu vintage mais qui a l’air bien agréable.
On nous installe dans une grande cabine très propre; une serviette blanche joliment pliée en forme de cygne trône sur le lit.

Le garçon tend la main pour réclamer un bakchich (pourboire) et ça ne sera pas le dernier.
Pour le moment, nous avons une vue superbe sur les fenêtres du bateau qui est collé au nôtre.

Il fait sombre et frais et nous avons envie de nous allonger pour nous reposer  mais nous n’en avons pas le temps car nous sommes appelés par une cloche qui tinte.
Nous sortons dans le couloir et apercevons d’autres têtes interrogatives.

Chacun se regarde en riant et nous comprenons que c’est le signe de ralliement pour le repas. 
Peu après, nous faisons connaissance de nos huit compagnons de table. 

Nous allons vivre avec eux une semaine en vase clos sur cet hôtel voguant sur les flots et cela va forcément créer des affinités ou des conflits.

Nous avons la chance qu’une bonne ambiance

s’installe d’emblée.

 

Chapitre 2 : Excursion à Karnac et tea time sur le Nil


 

De Paris à Louxor

Rédigé par

Publié dans #Tranches de vie

Repost 0
Commenter cet article