Excursion à Karnac et tea-time sur le Nil

Publié le 21 Avril 2016

Excursion à Karnac et tea-time sur le Nil

Chapitre 2

Chaque matin à 6H, le téléphone nous extirpe de notre sommeil. L’heure est matinale mais adaptée pour visiter avant les grosses chaleurs.

Equipés de pantacourts, chapeaux, crèmes solaires, bouteilles d’eau et de sacs à dos, nous nous regroupons sur le quai pour faire connaissance avec Emad, notre jeune guide.  
Pour cette première journée, il nous mène au temple d’Amon dans le complexe de Karnak à Louxor.

C’est les yeux écarquillés que le groupe remonte l’allée des sphinx.

La porte de la gigantesque façade est entourée de deux immenses statues de Ramsès II; sur la gauche se trouve un obélisque, le jumeau de celui qui se trouve à Paris.
 « C’est en 1830 que l’Égypte offre les deux obélisques à la France pour remercier Champollion d’avoir déchiffré les hiéroglyphes. Un seul arrivera  à bon port…. » nous raconte le guide dans un français parfait.

 

Excursion à Karnac et tea-time sur le Nil

Ce temple amputé de son obélisque me chagrine. Je pense à celui qui trône sur la place de la Concorde que je ne regarderais plus jamais sans penser qu’il n’est pas à sa place.
Nous pénétrons dans le temple avec la foule déjà nombreuse. C'est une succession de grandes salles, de statues, de dessins sur les murs, de colonnes et d’obélisques.

Nous sommes si petits, immergés dans des siècles d’histoire.

Nous buvons littéralement les paroles d’Emad. Les dieux, les légendes, les pharaons dansent dans notre imagination et jamais rassasiés, nous l’abreuvons de questions.

En fin de matinée, nous profitons d’un temps libre pour déambuler à notre guise et prendre quelques clichés supplémentaires.
 

Excursion à Karnac et tea-time sur le Nil

Le site est truffé de policiers et voici que l’un d’entre eux me prend par le bras et me fait monter sur un monticule de pierres. Il m’explique avec de grands gestes que j’aurais une vue imprenable sur les ruines. 
« Shoukrane » (merci) et je m’apprête à prendre ma photo et voici que le bonhomme se fâche.

 "Bakchich, bakchich"  dit -il en se frottant les doigts.

Un pourboire pour m’avoir indiqué une place que j’aurais bien trouvée toute seule, il y va fort, celui-là,  je ne me méfiais pas d’un policier. 
Mon mari lui donne une piécette pour s’en débarrasser, y’a intérêt à avoir du stock.  
Chaleur, émotion de la scène, soudain la tête me tourne. Nous rentrons à l’ombre  pour nous hydrater et nous asseoir un moment.

Nous choisissons au hasard le socle de l’une des 134 colonnes de cette pièce qui rassemble à une forêt minérale.  
Lorsque nous levons  les yeux, le regard ne sait pas où porter tellement c’est époustouflant.

Instinctivement je saisis une colonne à bras le corps.

 Mon malaise est passé. 

Excursion à Karnac et tea-time sur le Nil

Il est presque midi, c’est le retour au Crocodilo. Nous sommes accueillis dans le hall du bateau avec des serviettes chaudes et des boissons.

La fraîcheur de la climatisation nous saisit et nous fait du bien et nous nous apercevons que avons faim.

A notre table, les langues vont bon train, nous faisons connaissance et échangeons sur notre matinée.

Il y a Annie, une dame célibataire un chouïa militante syndico- politico-écolo qui lance l’ambiance en sortant une bouteille de permanganate et nous expliquant que c’est pour désinfecter l’eau du robinet (comme quoi, y’a pas que moi qui ai lu le guide du routard !)

La navigation démarre peu après.

 Après déjeuner, la sieste est obligatoire et puis tout le monde se retrouve sur les transats du pont supérieur.

Confortablement installés à l’ombre d’une toile tendue, notre petite bande prend ses aises pour admirer le paysage.  
Annie nous fait découvrir ses lunettes de piscine à la vue, le luxe quoi! 
La pauvre, heureusement qu’elle était super gentille et avait bon caractère car les hommes du groupe n’ont pas arrêté de la taquiner.

La vie s’étale sur les rives du Nil et défile sous nos yeux,

Les berges sont tantôt verdoyantes, tantôt désertiques. Ici une forêt de palmiers, là des bananiers, des paysans dans leurs barques remplies de feuillages verts, des ânes sur le chemin, une mosquée haute perchée, des femmes qui lavent le linge dans le fleuve. Nous croisons également des villages de pierres blondes, le train, des felouques, des champs de maïs, une rizière…

C’est féerique !

Excursion à Karnac et tea-time sur le NilExcursion à Karnac et tea-time sur le NilExcursion à Karnac et tea-time sur le Nil
Excursion à Karnac et tea-time sur le Nil

Ding, ding …Tient on entend de nouveau la cloche ? C’est l’heure du tee-time.

A l’arrière du bateau, un comptoir abrité sous une tonnelle de paille propose des petits sablés, des crêpes et du thé chaud.

 Nonchalamment installés autour d’une table en rotin, nous prenons notre goûter.

Le léger vent chaud nous ébouriffe mais ne réussit pas à nous sortir de notre douce torpeur, nous devisons à voix basse.

Quel bonheur d'être là!

 

Chapitre 3 : Spectacles insolites sur le Nil

Rédigé par

Publié dans #Tranches de vie

Repost 0
Commenter cet article