La petite fille malade

Publié le 11 Février 2015

La petite fille malade

Matin frileux, tout blanc . Les petits oiseaux piaillent sous le soleil pâle à la recherche de leur pitance matinale. Clouée au lit, toussant, crachant tous les microbes de l'hiver, je les entends dans ma torpeur fiévreuse.

La petite fille malade

Des souvenirs de maladies enfantines, d'un petit lit douillet et du défilé familial attentif.

La maman inquiète qui surveille la fièvre, presse une orange, remonte un oreiller.

Le papa qui surgit du magasin entre deux clients pour faire rigoler sa grande fille.

La mémé qui apporte une boite de pastilles la Vosgienne ou des Valda toutes vertes qui restent collées sur la table de nuit.

Le pépé qui lorsque la température sera tombée proposera une partie de petits cheveux sur le bord de la couverture orangée.

Le petit frère qui en sortant de l'école viendra raconter l'école et la récré.

La petite fille malade

Ça sent l’eucalyptus et le camphre dans ma petite chambre mansardée toute bleue. Dans mon sommeil agité me parviennent des bruits étouffés de pas dans l'escalier et la sonnette de l'épicerie qui égrène son drelin familier.

Le temps a bien passé...

Redevenir un instant, cette petite fille choyée, sans autre soucis que de vite guérir!

La petite fille malade

Rédigé par Véronique

Publié dans #Quand j'étais petite

Repost 0
Commenter cet article

Souricette 16/02/2015 00:47

Douloureux souvenirs pour moi, les maladies infantiles, maladie au niveau du cuir chevelu, je vois encore ma mère et ma grand-mère me tenir a bras de fer, et hurler pendant que le médecin me mettait la tété a vif, mais quel bon souvenir aussi de câlins apaisants de sa grand'mère après pour m'endormir
J'espère que ta bronchite va mieux
Amitiés

Marie

Marina 12/02/2015 16:32

Je replonge avec toi dans mes journées de "maladie", petite fille.
J'obtenais alors l'immense privilège de passer les journées dans le grand lit, à la place de maman.
Je sens, oui, cette odeur d'eucalyptus et de camphre, j'ai dans la bouche le sirop au goût de banane qui plus tard a été accusé de tous les maux, comme celui de jaunir les dents !
Et maman qui m'apportait, une fois la température baissée, un maxi livre de Picsou, rempli de bandes déssinées, coloriages et jeux !
Quel bonheur ces petites maladies infantiles... pour nous en tout cas.
Merci Véro de ce moment de tendresse.

Véronique 12/02/2015 16:44

Je me souviens aussi du sirop à la banane. Merci de ton gentil commentaire Marina. Bisous, bisous

Véronique 11/02/2015 11:55

Merci Yohann de tes encouragements. Ceci dit je suis vraiment au lit avec une bronchite

marie line 11/02/2015 22:59

Très joli tite vero comme tout ce que tu ecris ...

Yohann 11/02/2015 13:28

... les souvenirs sont cruels !
Ils reviennent hanter l'ex-enfant ! :-)
Chouchoute-toi bien !
Yohann

les zages 11/02/2015 13:08

tres joli ce texte et si plein de souvenir

Yohann 11/02/2015 10:50

Bravo, Véro
Beau début que ce Blog qui permet d'être plus intimiste que sur FB.
Histoire simple et pleine d'émotions de la Véro enfant et de ses souvenirs dans lesquels tout semblait si simple et à la fois beau.
Quelques images qui symbolisent bien la simplicité et la tendresse du moment.
Yohann