Le train de la vie

Publié le 17 Août 2016

Le train de la vie

Quand elle était petite, ma fille demandait souvent :  Pourquoi je vis?

Et je lui répondais : Nous nous aimons tellement fort papa et moi que c’est notre amour qui t’a donné la VIE.

Qui a-t-il de plus beau, de plus grand, que la fusion intime de deux êtres qui s’aiment au point de créer des enfants, des liens indélébiles de chair et de sang.

Le mot union prend alors tout son sens  

Il parait que lorsqu’on est jeunes on a la vie devant soi. C’est une bonne excuse pour faire patienter les enfants comme s’il n’était pas grave de gaspiller du temps.

Mais le temps de la vie est compté et nul ne sait quelle mesure dispose son sablier.

Il  parait aussi que les meilleures années sont celles de notre jeunesse. 

Alors si c’est le cas, je serais jeune jusqu’à trépas.

La vie s’écoule simplement, il n’y que lorsqu'on est mort qu’on devient extraordinaire dans les éloges funéraires.

La vie serpente par monts et par vaux, elle s’amuse de nous la vie !

Impossible de rester immobiles, la vie nous pousse, toujours plus loin, toujours plus haut.

Il ne dure pas longtemps ce temps des premiers baisers,

Il ne dure pas longtemps ce temps des jeunes mariés,

Il ne dure pas longtemps ce temps du bébé potelé,

Il ne dure pas longtemps ce temps de la petite enfance choyée,

Il ne dure pas longtemps ce temps de l’adolescence ingrate,

Il ne dure pas longtemps ce temps de nos dizaines d’ans.

Alors, on fait comme on peut, on se marie pour le meilleur et pour le pire, on donne la vie, on éduque, on gronde et on se trompe.

On devient vieux, aigris, malades ou joyeux drilles.  

On fait des choix, parfois on n’a pas le choix, on s'aime, parfois maladroitement mais en tout cas on s’aime.

Et puis, on se réveille et c’est le tour de nos enfants d’accrocher des wagons à ce train infini qui poursuit sa route dans de vertes vallées, franchit des montagnes ou emprunte de sombres tunnels.  

Un jour, mon amour a changé de trajet, il n’a pas eu le choix mon chéri, il a dû embarquer pour la ville d’Eden.

Je suis restée toute seule sur le bord d’un quai, courant pour rattraper ce train de notre vie.  

Le train ne s’est pas arrêté.

Le train est longtemps passé dans ma gare de transit sans que je ne songe à y monter.

Et puis un jour il fût temps de reprendre ma route.

Les yeux brouillés de larmes du passé, j’ai grimpé dans une voiture et puis j’ai ouvert les yeux sur des paysages inconnus,  à moins que ne soit mon regard hagard qui ne savait plus voir.  

Enfermée dans ce tortillard de vie, je me suis demandée où j’allais ?

Il m’a fallu du temps pour apprendre à voyager seule.

C’est désormais le train de ma vie qui me conduit vers d'autres horizons.  

Un jour, lorsqu’il sera temps, il me conduira à Eden.      

Le train de la vie

Rédigé par

Publié dans #Positive attitude

Repost 1
Commenter cet article

ellea40ans-Stephanie 18/08/2016 14:02

très joli texte, très émouvant

18/08/2016 15:30

Cc Stéphanie, merci de ton message
Belle soirée
Véro