Spectacles insolites sur le Nil

Publié le 5 Mai 2016

Spectacles insolites sur le Nil
Spectacles insolites sur le Nil
Spectacles insolites sur le Nil
Spectacles insolites sur le Nil

Egypte, chapitre 3  
Nous sortons de notre léthargie au barrage d’Esna. Une longue file ininterrompue de bateaux de croisière glissent lentement en direction du goulot étroit.

Nous suivons attentivement la manœuvre lorsque nous sommes soudain distraits par des cris provenant du fleuve.

Qu’est ce qui se passe ?
Comme tous les passagers nous nous précipitons à la rambarde du Crocodilo pour regarder dans l'eau.
Un spectacle époustouflant nous attend. Des dizaines de petites barques arrivent dont ne sait où et se rapprochent dangereusement des gros bateaux. Il y a du courant et les frêles embarcations nous frôlent de près. 

Je ne comprends rien à cette scène surréaliste et j’ai peur que les barques ne se fassent happer par notre bateau.

Ma frayeur est de courte durée, les barques de tête s’amarrent au Crocodilo avec la complicité des employés du bord, s’accrochent les unes aux autres puis se laissent tracter. 
C’est alors que des catapultes de sacs en plastique atterrissent sur le pont. Ils sont remplis de djellabas, de foulards, de bijoux et 10 mètres plus bas dans le Nil, les gars jactent tous à la fois.

Nous comprenons que les négociations ont démarré. Celui qui veut acheter un objet met les sous dans le sac plastique à la place de son acquisition, sinon il relance le paquet par-dessus bord.  

Un joyeux moment de rires. 
 
Le soir venu, nous regagnons notre cabine le cœur joyeux, notre bonne humeur ne tarit pas.

Les garçons de cabines sont des artistes et des taquins. Chaque jour ils nous font  une surprise : le dessus de lit roulé en boudin avec un chapeau et des lunettes de soleil, un pliage en singe pendu à la porte de la salle de bain, une serviette en forme de serpent sur le lit, des trucs dans nos chaussures …

A peine la douche prise, la fin d’après-midi est consacrée à la visite des cabines des copains. Nous sommes redevenus des ados chahutants.

La croisière s’amuse !

Ding, il est l’heure d’aller se restaurer. Après le repas, des hommes en costumes traditionnels  investissent la salle à manger avec des tambourins et toutes sortes d’instruments locaux. Ils nous entraînent dans des chants rythmés.

Tout le monde tape dans ses mains et les serveurs se mettent à danser.

La soirée se termine sur les banquettes du salon devant un verre de jus de goyave blanche et un spectacle de derviche tourneur.

 L’homme vêtu d’une longue jupe multicolore, tourne, tourne, tourne sans fin, de plus en plus vite au son de la musique orientale.

Bouches ouvertes, le spectacle nous hypnotise.

Allez retour aux cabines, demain le réveil sera de nouveau matinal.

Derviche tourneur

Derviche tourneur

Rédigé par

Publié dans #Tranches de vie

Repost 0
Commenter cet article