Souvenirs, souvenirs ........du tourne-disques d'Hélène

Publié le 8 Février 2016

Souvenirs, souvenirs ........du tourne-disques d'Hélène

Hélène vient de fêter ses 17 ans en ce mois d’août 1958. Cette grande jeune fille mince et dégourdie murit son projet depuis le début de l’année.

 En janvier, lorsque dans le catalogue Manufrance (l’Amazon sur papier de l’époque) est arrivé, elle a de suite repéré cet objet moderne qui lui fait tant envie. Son bonheur se trouve à la page 442 : un tourne-disque portatif.

C’est la nouveauté de l’année, une valisette à couvercle amovible qui contient un haut-parleur avec dans la partie inférieure un moteur entrainant un plateau rond.

 Au centre du plateau, une broche permet de positionner les disques micro sillons, 45 et 33 tours. Pour le  faire fonctionner, Il faut déposer délicatement un bras articulé au bord du disque vinyle, le petit saphir est ensuite  guidé en spirale jusqu’au centre et restitue la musique dans le haut-parleur.  

Exit le phonographe de maman et les 78 tours de Berthe Sylva, l’ère moderne est arrivée.

Souvenirs, souvenirs ........du tourne-disques d'Hélène

Hélène a travaillé tout l’été en tant qu’aide-monitrice. 42 jours de travail pour un salaire de 17 548 francs (anciens s’il vous plait !) mais malgré tout  il va falloir rajouter ses petites économies.

 Il ne lui faut pas moins de 19 900 francs  pour acquérir ce tourne-disque Eden dont elle rêve.

Elle tergiverse encore sur la couleur lorsque pour la dixième fois, elle se rend devant la vitrine de M Lemaitre, le marchand de radios/électroménagers.

L’achat est prévu pour le lendemain soir  après la sortie de bureau de son père qui l’accompagnera dans ce premier achat de valeur.

Hélène a revêtu sa belle robe à carreaux et fourré dans son sac à mains les liasses de billets nécessaires à sa dépense.

Cécile sa sœur de trois ans plus âgée est de la partie. Elle,  a prévu d’investir dans un récepteur à 8 transistors, une autre innovation de cette fin des années 1950. Cet appareil de petite dimension et très léger lui permettra d’écouter ses émissions préférées partout où elle se déplacera.

Le trio investit la boutique et très sérieusement les deux sœurs font leurs choix sous les yeux fiers et attentifs du papa cravaté.   

Elles ajoutent leurs deux premiers disques :

Gilbert Bécaud et Paul Anka.

Les filles rentrent ensuite rapidement à la maison où une petite table a été préparée pour accueillir l’électrophone.  La machine est prestement déballée et branchée et  la musique jaillit joyeusement  du haut-parleur.

Paul Anka croone avec sa chanson Diana et les sœurs se mettent à swinguer sous les yeux ébahis du vieux tonton Théo.

Cécile et Hélène trinquent pour fêter leurs achats

Cécile et Hélène trinquent pour fêter leurs achats

Désormais Hélène transporte sa petite mallette tourne-disques chez les copines et le jeudi au bistrot du quartier. Elle est la seule de ses amies à posséder ce petit bijou portatif.

Les jeunes sirotent des grenadines et dansent la  rumba, le manbo, la salsa, le cha-cha-cha ou le slow    

Et puis c’est l’avènement de Johnny Hallyday avec son 45 tours :

Souvenirs, souvenirs

Hélène et Cécile suivent son actualité et en juin 1961 participent à son concert à l’Elysée Palace de Vichy.  Johnny fête ce jour-là ses 18 ans dans les parcs de la ville d’eau.

Souvenirs, souvenirs ........du tourne-disques d'Hélène

La petite discothèque familiale ne cesse de s’enrichir,  Bourvil, Dalida, Les compagnons de la chanson, Piaf, Fernand Renaud cohabitent avec Johnny.

Mais les disques vinyles restent des produits onéreux alors Hélène et Cécile achètent  « Les  disques du mois »  chez leur marchand de journaux. Ce sont les plus grands succès du moment enregistrés par des chanteurs inconnus mais qui font le bonheur des jeunes filles.

Hélène s’est mise au jerk, au rock, au madison ou au twist avec les yéyés qui s’installent dans les postes de radios et les premières télévisions.

SLC  SALUT LES COPAINS

Souvenirs, souvenirs ........du tourne-disques d'Hélène
Souvenirs, souvenirs ........du tourne-disques d'Hélène
Souvenirs, souvenirs ........du tourne-disques d'Hélène
Souvenirs, souvenirs ........du tourne-disques d'Hélène
Souvenirs, souvenirs ........du tourne-disques d'Hélène
Souvenirs, souvenirs ........du tourne-disques d'Hélène

Devenue jeune femme, Hélène déménage pour se marier.

Son électrophone est  prêt lui aussi à vivre de nouvelles aventures.

A la fin des années 60, il tourne de plus belle pour raconter des  histoires à  ses enfants : Le petit poucet, Lucky Luke, Le chat botté, La chèvre de M Seguin. 

Et puis imperceptiblement, le tourne-disque s’essouffle, les disques déraillent et la valise est un jour,  reléguée, enfouie, oubliée dans un grenier .

 Les enfants préfèrent désormais leur enregisteur à cassettes

avec micro incorporé.

Souvenirs, souvenirs ........du tourne-disques d'Hélène

A  l’aube des années 80, le petit électrophone est définitivement remplacé pour une chaine haute-fidélité.

 

Bien des années se sont depuis écoulées et le tourne-disque des années 50 est de nos jours nommé vintage.

Nous avons eu la chance  aujourd’hui,  de l’entendre grésiller une dernière fois dans les souvenirs d’Hélène.

Je crois bien qu’elle se remet à danser !

 

Twist again

Donne-moi la main, là
Tu t'y prends bien
Continue comme ça

Rédigé par Véronique

Publié dans #Tranches de vie

Repost 0
Commenter cet article

florence 13/02/2016 13:09

merci pour ce retour dans le passé de la belle Hélène.
bises.

Véronique 13/02/2016 21:32

Merci de ton message Florence

sarah lee 09/02/2016 07:22

Bien joli article, plein à la fois de nostalgie et de gaité ! :)

Véronique 09/02/2016 15:50

Merci Sarah lee de ton gentil commentaire